Etoile 10 (pour DYS)

Etoile 10 (pour DYS)

La dyspraxie : vivre avec Gaston Lagaffe

Je pars du principe que le monde entier connaît la dyspraxie. Sinon, lisez ceci (je vous préviens, c’est le site de l’orthophonie, c’est moins rigolo que le mien)

Pour faire très très simple, c’est la non automatisation des gestes du quotidien… Du coup, tout devient un effort de concentration et vous entendrez parler de grande fatigabilité de l’enfant (ou adulte).

 

En préambule...

 

Je vais vous parler ici de mon vécu avec la dyspraxie de ma fille, qui n'est pas LA dyspraxie, applicable à tous les profils. En effet, selon, les bilans, elle est dyspraxique, ou "seulement " avec troubles praxiques. J'ai conscience que certains le sont beaucoup plus lourdement qu'elle. Pour sa part, elle est très à l'aise en sport, sauf en ce qui concerne la motricité plus fine. Elle court vite, fait du vélo sans problème, escalade mieux que beaucoup et joue au ballon normalement (même si elle marque parfois contre son équipe, mais ça c'est un autre sujet ;) )

 

En revanche, elle est très gênée pour écrire ou dessiner; couper la viande lui demande plus d'efforts que les autres, et elle fait preuve de maladresse dans baucoup de petits gestes quotidiens. Et là, je pense que beaucoup de parents d'enfants dyspraxiques s'y retrouveront...

 

 

Gaffeur comme Gaston Lagaffe, oui. Mais désinvolte et mou aussi ?

 

Dans le genre désinvolte et lymphatique à la maison, c’est pas ma fille,  c’est plutôt son ado de grand frère. Il y a en effet des dyspraxiques hypotoniques (ce n’est pas le cas du frère non plus, il est juste ado :)  ). Moi, j’ai plutôt le modèle opposé : hypertonique !

 

Devinette du jour de ma fille (véridique!) : « qu’est ce qui saute et qui court partout? ». Après avoir donné ma langue au chat, elle me répond : « ben : moi ! ». Voilà….

 

Je lui cours toujours après. Quand elle apprend ses leçons, c’est le seul moment dans ma vie où j’ai le mal de mer, tellement elle saute et marche dans tous les sens (je devrais arrêter d’essayer de la regarder…). Plus petite, elle gigotait tellement sur sa chaise ou le canapé qu’elle en tombait régulièrement. Et lorsqu’il s’agit de sortir ou d’aller chercher quelque chose dans une autre pièce, elle est toujours la première partie !

 

speedy lagaffe.jpg

 

 

Bref, si je devais imaginer le personnage de dessin animés qui la qualifierait le mieux, j’arriverai à un assez drôle de mélange : Speedy Lagaffe , un croisement entre speedy gonzalez et gaston lagaffe. Bon, l’avantage, c’est que les bêtises sont plus vite faites. C’est pas au ralenti, hein ?

 

Au delà de cela, sérieusement, elle a la rapidité et l'espièglerie de speedy gonzalez. Mais elle a aussi la créativité, le côté décalé et le goût des animaux de Gaston... Sans oublier bien sûr la maladresse!

 

 

Les gaffes du matin…

 

Voici deux exemples, on va dire deux journées types. Nous sommes le matin, à l’heure du petit déjeuner, à quelques minutes de partir à l’école (et moi au travail)

 

  • Journée 1 : Que veux-tu boire, ma poulette ?

Un verre de jus de mangue ! Bonne idée : tant qu’à faire c’est le plus collant des jus de fruits ! Lorsqu’il est bien rempli, elle se penche pour attraper le pain et le verre valdingue par terre: qui a mis le verre entre elle et le pain, aussi !? Bref, ça dégouline sur la table, sur la chaise, sur le sol et la tenue est à changer (en plus, c’était son t shirt préféré, le drame, quoi !!!!!)

 

  • Journée 2 : Que veux-tu manger, ce matin ?

Une gaufre.

Ok… Elle ouvre le sachet d’une gaufre un peu vivement, je vois la gaufre traverser la cuisine et atterrir sous le radiateur, qui n’a pas vu l’aspirateur depuis quelques temps…

 

Je dois dire (je reprends ma casquette de mère-imparfaite-et- fière- de- l’être) que je ne réagis pas toujours avec constance face à ces petits imprévus . Parfois je ne peux m’empêcher d’éclater de rire (vol de gaufre en cuisine), parfois je monte dans les aigus (vol de verre de mangue sur le carrelage à 3 minutes du départ-déjà-en-retard-à- l’école). Ce qui (tous les psy vous le dirons), n’aide pas l’enfant à avoir un repère stable : "maman, mes maladresses, c’est drôle ou c’est grave ? " CA DEPEND !!!!!!!!!!!

 

Le départ à l’école se fait généralement barbouillée de dentifrice, les chaussures mises à l’envers, et la capuche du manteau tourné vers l’intérieur. J’ai au préalable vérifié sa coiffure, sans cela elle finit la journée avec la coupe du cousin machin de la famille Adams (mais oui, vous le connaissez !)

 

cousin machin.jpg

 

 

ci-contre, le cousin machin, ou potentiellement ma fille le soir si elle n'a pas été coiffée par mes soins

 

L’univers est fragile…

 

Avant l’arrivée de ma fille, il y avait mon expérience avec mon fils. Nous vivions dans un monde normal, où les jouets ne cassaient pas sous l’action d’un usage passionné, où les doudous ne durcissaient pas sous l’action prolongé de la succion. Le monde était ordonnée, je pouvais le laisser dans le salon, et le retrouver en l’état 30 minutes après. Après son goûter, je n’avais pas besoin de lessiver les murs, car le goûter allait dans son estomac, et non pas disséminé sur son t-shirt, ses doigts, la table, le sol, les murs… Bref vous voyez le genre.

 

Lorsque ma fille était petite, première surprise : ce qui était sur une étagère ne devait pas y rester. Cela semblait être un principe de base pour elle, et elle le respectait scrupuleusement. C’est beaucoup plus amusant d’étaler l’intégralité des  CD ou livres sur le parquet. En revanche, je dois dire que pour le rangement, pas de problème ! Elle est aussi d’une efficacité redoutable : en 30 secondes chrono c’est fait ! Plus rien ne traîne par terre ! Mais vous n’avez pas intérêt à éternuer devant l’étagère rangée par ses soins, sous peine que tout retombe par terre. Oui, c’est pas très stable…

 


Un jour alors que j’étais dans un grand magasin d’ameublement suédois très connu, je voyais une machine tester pendant des heures la solidité d’un siège. Sincèrement,
terre-cassée-600x366.pngje pense que ma fille remplacerait très efficacement cette machine et devrait être employée par cette chaîne pour tester la solidité du matériel. Rien ne lui résiste et si cela lui résiste, cela mérite un label ! Certifié testé par Alexia ! (c’est son prénom).

 

Vous voulez des exemples ! Vous l’aurez voulu !

 

  • Les colliers et bracelets : si vous souhaitez en offrir un à ma fille, commandez plutôt les par dizaine s’il vous plait ! Elle a une copine qui, depuis ses 3 ans, porte des petits colliers tout fins en or. Et je la revois quelques mois après, et le collier est toujours là ! Autant vous dire que pour ma fille, espérer qu’elle tienne 24 heures avec un collier comme ça intact autour du cou est de la pure science fiction !

 

  • Les stylos : ai-je bien compris le mode opératoire : écrire, c’est sur la feuille non ? pourquoi il y a autant d’encre sur la feuille que sur les mains, les vêtements, la table…  le visage ? Quand je la vois tenir son stylo ouvert, la mine dans sa main, pour... faire autre chose,  ou bien le poser la mine à l'air sur la feuille , et ça dérape, et hop, la feuille est zébrée de coups de stylos… j’ai des doutes… Sans compter que les stylos sont, comme beaucoup d’autres choses, très fragiles ET en plus : volatiles (je dois en acheter très fréquemment)

 

  • Les pierres : ma fille adore les pierres style améthystes, quartz, etc… Génial, me suis-je dit : ça ne casse pas ! Allons-y ! Et bien je peux vous assurer que si : ça casse. Et il semblerait même que j’étais très mal informée sur le sujet car c’est trèèès fragile !

 

 L’univers est humide aussi…

 loi gravité dessin animé.jpg

Tous les jours j’assiste à de vrais miracles. Ma fille a une façon de tenir et transporter des objets qui cassent ou qui se renversent bien particulière. Je dirais que cela défie les lois de la gravité. Cette façon improbable de les tenir, de remplir un verre à ras bord, et rien qui ne tombe ! wouahh !!! C’est absolument magique ! Finalement, quand ça se renverse (et ce n’est pas tout à fait exceptionnel), c’est presque un soulagement : les lois de la physique n’ont pas été modifiées autour d’elle.

 

Vous n’avez jamais remarqué à quel point c’est difficile aussi de viser un verre avec un pichet d’eau ou une bouteille de jus de fruits. Difficile de faire un sans faute, et il faut généreusement arroser ce qu’il y a autour du verre.

 

J’avais vu une courte vidéo sur une petite fille dyspraxique, j’avais bien ri, et ceci de façon encore plus bienveillante que j’ai la même à la maison : elle renversait le lait, n’arrivait pas à ouvrir ses paquets, ni à se coiffer, refaisait 10 fois une figure de géométrie simple…

 

Je vous fais grâce de son écriture, de ses cahiers (« donne-moi ton cahier de leçons, pas ton cahier de brouillon ? ». Réponse : « mais maman, c’est bien mon cahier de leçons ! »). On retombe dans le scolaire, et là, je délègue généreusement la prise en charge aux enseignants, AVS et nombreux spécialistes…

 



13/10/2016
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 272 autres membres