Etoile 10 (pour DYS)

Etoile 10 (pour DYS)

Comment mémoriser une leçon ?

retenir-lesson-magie.jpg
Lorsqu’on a un enfant DYS, on tombe dans un autre monde lorsqu’il s’agit du scolaire. J’étais moi-même une bonne élève et mon fils aîné également, et je ne m’étais de fait jamais posé de questions sur les méthodes d’apprentissages, car finalement, peu importe la méthode, moi, comme lui, nous en sortons toujours.

 

Avec ma fille j’ai découvert les programmes, et parfois leur absurdité. Il a fallu attendre le CM1 pour que j’entende un enseignant parler de leur apprendre comment apprendre !

Bravo à lui !

 

Pour ma part, j’avais commencé à creuser le sujet bien avant, car il fallait bien l’accompagner dans son apprentissage scolaire, notamment sur ce sujet : comment mémoriser une leçon ? J’en ai déduit quelques pistes :

 

1/ avoir le temps : le prendre !

 

montre spirale.jpg

 

 

On ne sait jamais combien de temps apprendre une leçon va prendre. Parfois cela passe comme une lettre à la poste, et parfois c’est plus laborieux. C’est important que l’enfant sente que le temps passé sur une leçon n’a aucune importance pour vous. Si je commence à dire à ma fille : « dépêche-toi ! », c’est l’échec assuré.

 

2/ s’assurer que l’enfant soit dans de bonnes conditions 

zen.gif
Personne n’apprend correctement quand il n’a pas la tête à le faire. Je me rappelle de mon fils au CP, alors que nous traversions une période familiale compliquée : il s’est retrouvé devant un exercice où il n’a rien pu faire. Sa maîtresse n’a pas compris, et lui non plus. Il me disait : « je n’avais rien qui venait ». Dès lors qu’il a été plus serein, tout est rentré dans l’ordre.

 

Donc, avant tout exercice de mémorisation

  • Chasser le stress. Ne pas commencer tant que l’enfant n’est pas détendu !
  • Proposer imposer un palier de décompression et de mise en attention : j’utilise principalement le yoga (pour ceux qui aiment bouger), la respiration (pour la détente), le coloriage de mandala (pour la concentration)

 

3/ Donner un objectif et fixer la durée du travail de mémorisation (ou pas...)

Exemple : tu vas apprendre la première strophe de la poésie en 15 minutes.

Ou encore : nous allons étudier aujourd’hui le premier chapitre de la leçon d’histoire en 20 minutes.

 

ça, c’est la théorie que j’ai lu à plusieurs endroits. Cela doit donc marcher avec une majorité d’enfants.

Avec ma fille, fixer une durée d’apprentissage est source de stress (cf n°1 !)

 

Si elle a le sentiment d’avoir le temps, il n’y a pas besoin de fixer un temps… Elémentaire, mon cher Lapalisse ! ;)

 

Car se hâter est la première cause de ralentissement chez elle. Elle veut toujours avoir fini avant d’avoir commencé ! Donc la priorité est de l’assurer qu’elle aura le temps après de faire d’autres choses. De toute façon, on ne passe pas deux heures sur des devoirs avec un enfant, et encore plus avec un enfant Dys.

 

4/ Donner un objectif de restitution !

C’est beaucoup plus pertinent ! Sans cela, la leçon peut être apprise laborieusement pour faire plaisir à maman et être oubliée au réveil le lendemain. Ce qui est carrément déprimant…

 

Exemple : imagine que tu sois en classe jeudi et que tu doives réciter la première strophe de la poésie.

Ou alors : lundi prochain, tu devras pouvoir raconter ta leçon d’histoire pour ton évaluation.

 

Bref, on apprend pour quelque chose, et on est tous pareil là dessus… Je me rappelle qu’en terminale, j’ai appris mes leçons de maths avec pour objectif d’avoir le bac, et une fois que je l’ai eu en poche, deux mois après, j’avais oublié tout le programme de maths de terminale. Bien évidemment : pour moi, aucun intérêt de m’encombrer la mémoire avec cela vu que je ne souhaitais pas poursuivre dans la voie scientifique ! Pour en avoir discuté avec d’autres adultes, la mémorisation a été bien meilleure lorsqu’ils ont appris par goût des maths, parce qu’ils souhaitaient entrer en prépa ou fac de sciences, ou tout simplement parce que cela faisait sens pour eux dans leur quotidien.

 

5/Comprendre le mode d’apprentissage de l’enfant: visuel, auditif, ou kinesthésique

 

voir entendre sentir.jpg

 

Ca parait simple, mais pas tant que ça finalement.
Je pensais que ma fille était purement kinesthésique.

Pourtant, je découvre que le visuel fonctionne pour elle (surtout si on les crée avec elle, car faire intègre le kinesthésique)

Et finalement  même l’auditif peut marcher.

Surtout ne sous estimez jamais le quatrième mode d’apprentissage, qui, lui, est universel : le jeu.

Je vous renvoie vers un autre article un peu plus développé.

 

6/ Le sens : s’assurer que la leçon évoque quelque chose à l’enfant

Youpi! Je recommence le CM1 avec ma fille cette année. Et je vois qu’elle découvre avec la même candeur que l'an passé les phrases injonctives, exclamatives et interrogatives. Idem, le temps conjugué, l’infinitif, toutes ces choses laborieusement étudiées, et je passe les COD, COI et complément circonstanciel de temps, de lieu et de manière… où vous vous dites peut-être comme moi : why ?

Tous les jours, au travail, vous devez comme moi vous exclamer en réunion : « chef, quelle belle phrase interrogative vous avez construit là ! » ou encore « allez, soyons fous : casons 3 compléments circonstanciels dans la même phrase ! » Non ?

 

Contrairement aux autres enfants, pour nos enfants DYS, sans le sens, la leçon ne sera jamais mémorisée, et le temps passé à s’y essayer du temps perdu. Au final, un échec. Et il y en aura. Ce qui nous amène au point 7…

 

7/ Accepter que son enfant n’est pas bête parce qu’il ne mémorise pas

En tant que parent bienveillant, vous vous dites : « évidemment ! ». Mais si votre enfant est stressé comme la mienne au moment de ses devoirs et que vous êtes vous-même un être humain, et non par la réincarnation d’un boddhisatva, vous comprenez ce que je veux dire (« non mais c’est pas possible ! elle fait exprès ou quoi ???? C’est tellement évident !!! et elle le savait hier !!!Pire ! Elle le savait au début de l’exercice !»).

 

 

Qui sait, ce lent chemin d’acceptation de son enfant pour ce qu’il est, simplement et totalement, fera-t-il de nous un futur boddhisatva ;)

 

bodhisattva.jpg

 

 

Là, c'est moi dans quelques années..........................

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



28/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 272 autres membres